Un dernier hommage par Johan Souply

Interview de Johan Souply

Comment t’es venue l’idée de réaliser cette vidéo ?

L’arrivée du thème de Star Wars sur le Space Mountain a été très mal prise par la plupart des visiteurs de Disneyland Paris. Une très grande page se tournait et je l’ai vue comme le passage à une nouvelle génération.

Il y avait à la fois une dimension de tristesse, mais aussi une sensation d’aller vers quelque chose de nouveau, qui plaît aussi à un certain nombre de personnes. Un sujet très intéressant sur le thème du temps qui passe et de l’acceptation du changement.

En tant que réalisateur, je suis là pour glorifier l’image du parc dans le bon sens. Il fallait donc trouver un moyen d’accueillir cette nouvelle génération sans blesser la précédente. C’est pourquoi j’ai utilisé le personnage central de Space Mountain, Jules Verne, pour accompagner les fans de la première heure vers l’acceptation d’un futur proche. Une véritable vidéo de deuil où l’on dit littéralement au revoir à une attraction emblématique et donc aussi à une partie de l’enfance de beaucoup de visiteurs. D’où l’importance de les accompagner en douceur vers un futur imminent, mais tout en se remémorant toutes les bonnes choses que cette œuvre leur a apportées pendant des années.

Combien de temps t’a-t-il fallu entre l’idée, le tournage, le montage et la mise en ligne de la vidéo?

L’idée était déjà en place depuis quelques mois. Dès que j’ai eu le feu vert, la production a duré une semaine pour réunir l’ensemble des artistes, moyens et techniciens nécessaires, un jour de tournage et quelques jours de montage.

Un timing très serré car nous n’avions qu’une semaine et demi avant l’inauguration officielle du nouveau Space Mountain.

As-tu d’autres idées ou d’autres projets que tu aimerais développer autour de « Space Mountain » ?

Non, pas dans ma branche de métier actuelle. Mais le challenge de redorer l’image de l’attraction avec le roman de Jules Verne tout en étant impressionnant pour les nouvelles générations est passionnant. Raconter une histoire c’est avant tout raconter des personnages. Et le Space Mountain n’a malheureusement jamais vraiment mis en avant les personnages nécessaires à son histoire.  L’arrivée en gare et l’accès aux trains doit être un aboutissement, une réussite par rapport à un long chemin d’incertitudes, de difficultés, de rêves et de doutes qu’a pu traverser le Gun Club du roman, ou d’autres personnages fictifs qu’on pourrait imaginer. Je pense que la version Victorienne du Space Mountain a de quoi faire rêver même les nouvelle générations.

As-tu une anecdote ou un moment qui t’a marqué dans ce projet ?

Dans le plan final du film, Jules Verne se dirige vers un paysage lointain pour symboliser son départ. A la base, il devait se diriger vers une calèche d’époque victorienne avec un cheval qui l’attendait. Après plusieurs tests de rendu 3D, l’effet n’était pas convaincant et moins poétique. J’ai alors décidé de le laisser simplement partir au loin ce qui est finalement plus beau.
Fabrice, l’acteur a dit qu’il avait le plan parfait à montrer le jour de son enterrement, haha !

Photos

L'equipe

Johan SOUPLY

Ecriture, Réalisation, Montage

Fabrice HAUDECOEUR

Jules Verne

Clément MENTHEALEAU

Décors

Stéphane KRAWCZYK

Cadrage

David BEAULIEU

Voix de Jules Verne

Remerciements

Tom Morrow – Brocéliande Nausicaa – Elise Sellier – Christophe Dussart – Androland & SpaceMountain.fr

Copyright © 2020 Spacemountain.fr. All Rights Reserved. Le site n’est en aucune manière sponsorisé par et/ou affilié à The Walt Disney Company, à la société Euro Disney Associés S.C.A., ou à l’une quelconque de leurs sociétés affiliées ou apparentées.