Les origines de Space Mountain

Space Mountain est comme un point dans le temps et l’espace, un trait d’union entre la terre et le ciel, entre ses origines Américaines et son implantation Parisienne, son histoire inspirée de Jules Verne et un futur en perpétuelle évolution.

Partons ensemble à la découverte des origines d’une des Attractions les plus emblématique au monde : Space Mountain.

UNE MONTAGNE MYTHIQUE

Depuis la nuit des temps, la montagne fascine les hommes. Les Grecs voyaient dans le Mont Olympe l’inaccessible séjour des dieux. Les alpinistes d’aujourd’hui voient dans l’Himalaya ou dans la Cordillère des Andes un lieu de défi et de dépassement de soi.

La montagne exerce la même fascination sur Walt Disney, qui en exprime toute la dimension mystique dans Fantasia (« Une Nuit sur le Mont Chauve », 1940) et en tire des valeurs héroïques et initiatiques dans le film en prises de vue réelles Le Troisième Homme sur la Montagne (1959).

Elle impressionne autant qu’elle attire, et c’est en misant sur cette fascination qu’il crée en 1959 Matterhorn Bobsleds, la toute première montagne dans un Parc Disney. Il en fait un véritable pôle d’attraction : « Ce qu’il faut, c’est un ‘weenie‘, quelque chose qui dise aux visiteurs ‘venez par ici’. Personne ne va emprunter une route s’il n’y a pas au bout la promesse de quelque chose d’intéressant. » De fait, dès sa création, cette aventure d’un nouveau genre attire les foules en quête d’émotions fortes. Mais ce n’est pas là le seul atout de Matterhorn Bobsleds…

Walt Disney découvrit la Suisse lors d’un grand voyage à travers l’Europe qu’il fit en 1935. Durant les années 50, il emmena plusieurs fois sa famille passer ses vacances d’été à Zermatt, un petit village aux pieds du Cervin (Matterhorn en allemand). C’est cette montagne mythique, haute de 4 478 mètres, qui lui a inspiré le film Le Troisième Homme sur la Montagne et l’attraction, Matterhorn Bobsleds.

PREMIÈRES ASCENSIONS…

La Magie de Disney, c’est aussi d’avoir imaginé qu’un tas de terre amassée lors des travaux d’excavation des douves du Sleeping Beauty Castle de Disneyland en Californie puisse devenir un jour la réplique au 1/100ème du Mont Cervin, montagne Suisse que Walt Disney aimait tout particulièrement… tout en permettant de cacher le pylône disgracieux du Disneyland Skyway, sorte de téléphérique reliant, à l’époque, Fantasyland et Tomorrowland.

Pour autant, l’impact de Matterhorn Bobsleds sur Space Mountain ne se limite pas à son esthétique.
A la fin des années 50, les montagnes russes sont des Attractions de fête foraine en extérieur. L’idée de Walt Disney est de proposer un voyage aussi bien extérieur qu’intérieur, avec un parcours passant à travers la montagne.
Il s’agit également du premier grand huit à structure métallique tubulaire au monde, une technologie développée spécifiquement pour l’occasion.

Et pour couronner le tout, l’Attraction ne compte pas un mais deux parcours imbriqués l’un dans l’autre.
Autant d’éléments anticipant déjà sur l’expérience proposée quelques années plus tard par Space Mountain.

Pas mal pour une première !

Walt Disney & Jules Verne

«Visionnaire : qui est capable d’anticipation, qui a l’intuition de l’avenir.»
La définition du dictionnaire est aussi valable pour Jules Verne que pour Walt Disney !

Tous les deux étaient autodidactes. Ce qu’ils savaient, ils l’avaient appris par eux-mêmes, pour mieux le rendre accessible au plus grand nombre, de manière divertissante.
En combinant leurs connaissances scientifiques et technologiques à une imagination fulgurante, les deux hommes ont su créer des univers qui ont enthousiasmé le monde et l’ont fait rêver, des utopies dont certaines sont devenues des réalités.

« Tout ce qu’un homme est capable d’imaginer, d’autres hommes seront capables de le réaliser. » disait le Romancier.

C’est ainsi que, là où le Romancier laissa à d’autres le soin de faire de ses rêves une réalité, Walt Disney a su en concrétiser certains à travers le cinéma et, surtout, Disneyland.

Jules Verne a imaginé un sous-marin capable d’explorer les océans; Walt Disney a produit  »20,000 Lieues sous les Mers » et créé un Nautilus plus vrai que nature.
L’un a rêvé de voyages vers la Lune, l’autre a permis à tout un chacun d’en bénéficier à travers  »Rocket to the Moon », l’une des premières Attractions (1955) de Tomorrowland à Disneyland Resort en Californie.
Et c’est pour aller encore plus loin dans l’univers qu’il a ensuite imaginé le  »Space Port » qui deviendra par la suite le célèbre Space Mountain.
Les deux hommes rêvèrent également de cités idéales. Pour l’un elle se serait appelée  »France-Ville » (Les Cinq Cents Millions de Bégum), pour l’autre EPCOT… L’une comme l’autre auraient été fondées sur les mêmes idéaux d’humanisme, de progrès technique et social, et de respect de l’environnement.

Mais ceci est une autre histoire…

L’un des premiers concepts de Discovery Mountain à Disneyland Paris : tout un univers inspiré de Jules Verne.

WALT IN SPACE…

Du premier concept de Walt Disney à Tokyo Disneyland, chaque Space Mountain apportera sa pierre à la conception à la version de Disneyland Paris.

Tout commence en réalité à la fin de l’année 1964.
Le succès de Matterhorn Bobsleds lancé en 1959, ajouté à celui des Attractions créées pour la Foire Internationale de New York en 1964 (le Ford Magic Skyway, notamment, un parcours en voiture dans un environnement contrôlé), ouvre de nouvelles perspectives à Walt Disney et ses Imagineers. Il souhaite construire une Attraction autour du thème qui lui est cher : La Conquête Spatiale.

Thème qu’il avait déjà abordé en 1955 et 1957 au cours de trois épisodes de la série télévisée Disneyland,  »A la conquête de l’espace »,  »Man and the Moon » et  »Mars et audelà » et il souhaite accomplir en architecture ce qu’il a rêvé en animation.

Man In Space

Man and the Moon

Mars and Beyond

Avec la complicité du Designer John Hench, il imagine alors un véritable  »Space Port » au centre de Tomorrowland, qui associerait une montagne russe intérieure et un système de transport inédit, le PeopleMover, permettant aux visiteurs de rayonner autour de l’Attraction et d’accéder à différentes parties du Land.

Malheureusement, la technologie nécessaire n’est pas encore au point, et il faudra patienter pas moins de onze ans pour voir ce rêve se réaliser…

Impossible ? Pas Disney !

Space Mountain, le « Matterhorn de l’espace », ouvre finalement ses portes aux visiteurs aventureux de Walt Disney World Resort en Floride le 15 janvier 1975.
Walt Disney n’est malheureusement plus là pour le voir, mais peu de choses ont changé sur le plan visuel depuis le premier concept « cartilagineux » de 1964. Le design définitif est simplement plus épuré que l’original, presque « zen », ce qui est assez normal pour une architecture inspirée du Mont Fuji !

En revanche, ce qui appartenait onze ans auparavant au domaine du rêve est désormais possible grâce aux progrès de la technologie et plus particulièrement l’ordinateur. L’informatique a ainsi permis la conception de ce parcours complexe (double, comme celui de Matterhorn Bobsleds), ainsi que la régulation des fusées pendant le voyage.
Et pour encore plus d’émotions, dans cet environnement plongé dans le noir, entièrement sous contrôle, des images peuvent être projetées sur les parois de la structure, ponctuant le voyage de découvertes et d’émerveillements.

Après toutes ces années, le défi initié par Walt Disney peut enfin être relevé, et couronné d’un succès tel qu’il va vite gagner l’ensemble des Parcs Disney à travers le monde.

THE HAPPIEST MOUNTAIN ON EARTH !

Devant le succès considérable de l’attraction de Floride, il est logique que Space Mountain gagne le plus emblématique des Parcs Dismey, Disneyland en Californie. Juste retour des choses pour une attraction que Walt Disney avait au départ envisagée pour son parc. Elle y sera finalement inaugurée le 27 mai 1977 par une partie de l’équipage original du Programme Mercury, les premiers hommes envoyés dans l’espace.

En s’adaptant aux impératifs de place du parc californien, elle se met également au goût du jour et passe à la vitesse lumière, à l’heure où le monde découvre le phénomène Star Wars.

C’est sans doute la version de l’attraction qui connaîtra le plus grand nombre de transformations, de la couleur de sa façade (avec un passage par des tons plus métalliques de bronze et d’or), à l’éclairage et aux projections (Rockin’ Space Mountain, Space Mountain: Ghost Galaxy), sans oublier la musique, avec notamment une interprétation très « surf guitar » du Carnaval des Animaux de Saint-Saëns !

C’est cette version qui sera reproduite presque à l’identique en 1983 à Tokvo Disneyland puis en 2005 à Hong Kong Disneyland.

It’s a small world after all !

Lors de la réouverture de l’attraction pour le 50e anniversaire de Disneyland Resort, l’astronaute Neil Armstrong était l’invité d’honneur. Il reçut pour l’occasion une plaque où était inscrite la citation de Walt Disney : « Il y a du plaisir à réaliser l’impossible ». Rien n’est plus vrai !

L'histoire de Space Mountain

Découvrez la conférence sur l’histoire de Space Mountain au Discoveryland Theater, en présence de Laurent Cayuela, Concepteur scénariste à Walt Disney Imagineering Paris.

Vidéo par Dlp Welcome

Copyright © 2020 Spacemountain.fr. All Rights Reserved. Le site n’est en aucune manière sponsorisé par et/ou affilié à The Walt Disney Company, à la société Euro Disney Associés S.C.A., ou à l’une quelconque de leurs sociétés affiliées ou apparentées.